Signes d’ingéniosité

Chez Daniel Willi SA, nous savons que les changements font grandir. Pour relever les défis, nous maintenons les savoirs actifs, notamment par la formation continue de nos collaborateurs.

Dwilli - Montreux

Nos Précédents w-infos

W-Infos 03

Edition : Octobre 2005

Téléchargez le W-Info en PDF

Editorial : Des chantiers vitesse "grand V"

Des chantiers vitesse "grand V"

Si les procédures ainsi que les dé- cisions de mise en œuvre prennent toujours un temps certain, la réalisa- tion a subi ces dernières années un sérieux coup d'accélérateur.

Si à Glion le bouchon vient de sauter avec presque un mois d'avance, les chantiers que nous vous présentons aujourd'hui sont aussi dans la ligne des chantiers "express".

Si nous étions habitués aux exi- gences des centres commerciaux qui vous fixent la date d'ouverture des surfaces de vente en même temps que l'ouverture du chantier, aujourd'hui la tendance se généralise.

Alors, grâce à une équipe de plus de 30 personnes, dont 13 ingénieurs et 15 dessinateurs, nous sommes prêts à assumer de tels défis.

Merci d'avance de votre confiance.

Daniel Willi

Cinq mois en gros

Le numéro un du marché de gros en Suisse romande cherchait depuis longtemps l’opportunité d’offrir ses services aux professionnels et particuliers valaisans. Il construit aujourd’hui un nouveau bâtiment à Sion.

Aligro est depuis plus de trente ans le leader du marché de gros en Suisse romande. La clientèle, consti- tuée pour les deux tiers de professionnels, apprécie en particulier la qualité et la variété de l’assortiment ainsi que l'efficacité du service. L’entreprise se soumet à une charte environnementale ainsi qu’à une charte de qualité et répond aux exigences des certifications ISO 9001 et 14001.

Le distributeur cherchait depuis longtemps l’opportunité de s’implanter en Valais, pays touristique par excellence. Après Chavannes-près-Renens et Genève, il s’installe aujourd’hui à Sion dans un nouveau bâtiment de deux niveaux conçu par le bureau d’architectes Pezzoli & associés. Pour l’occasion, nous avons travaillé avec le bureau KBM de Sion, en charge des travaux de pieux, radier, terrassements, aménagements extérieurs et du contrôle local de l’exécution. En tant que bureau pilote, nous avons réalisé les structures en béton armé - comprenant les murs, les piliers et les dalles – ainsi que les travaux de charpente métallique.

Sur le terrain

Le nouveau bâtiment, qui occupe une surface au sol de 7'500 m2, adopte une typologie à deux niveaux et présente la particularité de ne pas avoir de sous-sol, ceci à cause de la proximité de la nappe phréatique. En effet, la réalisation d’un niveau enterré dans de tel- les conditions aurait entraîné, outre le surcoût dû à des mesures de pompage et de cuvelage, une prolongation notable de la durée du chantier.

Pour assurer la stabilité de l’édifice, un réseau de pieux battus est réalisé. Leur diamètre est d’environ cinquante centimètres et leur profondeur est de plus de douze mètres. Le radier, d’une épaisseur de vingt- cinq centimètres est appuyé sur le terrain. Un réseau de longrines appuyées sur les pieux reçoit les murs en béton armé et des piliers préfabriqués calculés selon les nouvelles normes parasismiques. Les dalles sont aptes à reprendre des surcharges allant de 500 kg/m2 à 2'000 kg/m2 selon les zones.

L’été à grande vitesse

Une fois les choix techniques validés, le défi tenait essentiellement au respect d’un planning particulièrement contraignant. Ainsi, les premiers pieux ont été battus le 25 avril. Au cours de seulement vingt-trois semaines, ce sont quelque 10'000 m3 de béton, 950 tonnes d’armatures et plus de 13'000 m2 de surfaces de dalles qui ont été réalisés. Les derniers bétonnages portent la date du 23 septembre.

Success Story

Le chef-lieu du district de la Glâne jouit d’un dynamisme régional certain et sa population dépasse aujourd’hui les quatre mille âmes. Suivant cette mouvance et suite au succès de son magasin, Coop décide d’agrandir ses surfaces.

Le distributeur Coop exploite une surface de vente dont la construction relativement récente s’inscrit sur le flanc de la colline sur laquelle se détache le fameux château datant de 1240 et dû à la volonté de Pierre II de Savoie. La pente place naturellement le parking en sous-sol et le magasin au rez-de-chaussée. Face à son succès et en adaptation perpétuelle, Coop entreprend l’agrandissement de cette surface.

Sur la base du projet du bureau d’architecte Archipole à Fribourg, les travaux planifiés et réalisés comprennent une part importante de démolition avec des travaux de sciage de murs porteurs, des renforcements en fibre de carbone et le confinement de piliers par des toiles de carbone. La plus grande part du mandat touche néanmoins les travaux de béton et béton armé. Sous ce chapitre il convient de mentionner la réalisation du nouvel accès et l’agrandissement du parking, la modification du quai de déchargement ainsi que diverses adapta- tions aux aménagements intérieurs. La surface de vente du rez-de-chaussée a été agrandie par une structure métallique. Le montant des travaux de construction traité par notre équipe est de CHF 1’300’000.-

Il faut que ça tourne

Afin de sécuriser et fluidifier le trafic ainsi que pour marquer l’entrée en ville, la commune de Bex a proposé la construction d’un giratoire au lieu dit « le Cotterd ».

L’entrée de la ville de Bex, côté St-Mau- rice, est ponctuée par le carrefour du Cotterd. Il consent l’embranchement de la rue du Simplon et de la route de Massongex sur la route cantonale 780 A. Les charges de trafic observées sur place en l’an 2000 font état de près de 19’000 passages journaliers toutes directions confondues. A ce constat s’ajoute l’enregistrement de plusieurs accidents par année, avec de nom- breux cas de dommages corporels.

Afin donc de sécuriser et fluidifier le trafic tout en marquant l’entrée en ville, la commune de Bex a fait la demande à l’Etat de Vaud de réaliser un giratoire en remplacement du carrefour exis- tant. Le diamètre du nouveau giratoire est de vingt-huit mètres au total. Il se compose d’un îlot central non fran- chissable d’un diamètre de dix mètres auquel s’ajoutent la chaussée – à sa- voir un anneau de sept mètres – ainsi qu’une couronne carrossable de deux mètres pour le passage des convois exceptionnels et l’entretien. Cette zone semi-franchissable est réalisée avec une surépaisseur de trois centimètres par rapport au niveau de la chaussée. Le giratoire est équipé de passages piétons et tient également compte du trafic cycliste.

Philip Morris International – Lausanne Un agrandissement géant

La société Philip Morris transforme et agrandit son siège international regroupant tous ses collaborateurs sur un seul site. Quatre chantiers en un et une multitude de défis.

Sous la direction de Zschokke Entreprise Générale SA et au sein du GIPM (Groupement d’Ingénieurs Philip Morris), notre bureau participe activement à la réalisation du nouveau siège international de Philip Morris, conçu par le bureau d’architectes Devanthéry et Lamunière. Situé près de Vidy, dans les bas de Lausanne, le vaste chantier comprend la transformation de deux bâtiments existants et la construction de deux nouvelles entités.

Cour

Dans le cadre de la transformation du bâtiment dénommé « Cour 107 », l’in- tervention se concentre essentiellement dans la zone du parking existant. Cet espace est entièrement démoli pour faire place à des locaux techniques et de

services. Une gaine technique reliée aux autres bâtiments du site a également été créée. Finalement, afin d’optimiser les liaisons verticales, deux monte-charges et une nouvelle cage d’escaliers ont vu le jour.

Bâtiment D

Une des nouvelles constructions, le « bâtiment D » dessine en plan un carré de trente mètres de côté. Il se fonde sur deux niveaux enterrés comprenant notamment un abri de protection civile fort de deux cents places. Au-dessus, quatre étages sont entièrement dévolus à des surfaces administratives.

Un quadrupède de 2200 tonnes !

Le défi principal est induit par la vaste salle de conférences du rez-de-chaussée. Afin de libérer la plus grande surface possible, les éléments porteurs sont réduits au minimum. Ainsi, une partie des charges des trois niveaux supérieurs – soit 2200 tonnes - est répartie dans deux murs voile de dix-sept mètres de long et transmise à seule- ment quatre piliers ! Cette même disposition consent la réalisation d’un élégant porte-à-faux de cinq mètres. Les piliers sont en béton préfabriqué centrifugé à très haute résistance. Afin de reprendre cette énorme charge, le radier a une épaisseur allant de soixante centimètres à deux mètres. La structure est réalisée avec du béton auto compactant à résistance élevée (C 35/45) entièrement mis en place par pompage. Naturellement, l’ensemble répond aux exigences des nouvelles normes en matière de sécurité sismique.